Grand A le mag - 3 : Décembre 2018

NUMÉROS PRÉCÉDENTS

Collapse

Uncollapse

label_lbr_2018HD.jpg Le label Les bons réflexes
portrait.png
magnet.jpg Le magnet consignes

La résilience pour Corinne Thievent

La résilience est un concept assez récent, plutôt complexe et porteur de nombreux implicites : à quoi est-on résilient ? quelle est la temporalité de la résilience ? est-on résilient a priori ou a posteriori ? parle-t-on de résilience individuelle ou collective ?


Pour faire simple, je dirai que la résilience c’est la capacité de résistance à un choc, la capacité à se reconstruire après celui-ci, la capacité d’adaptation et, enfin, la capacité à revenir à un état considéré comme « l’équilibre ».


Lors des catastrophes technologiques ou naturelles, l’information, qu’elle soit vitale et dans le temps de la crise ou qu’elle soit pensée au long-terme, présente de nombreux enjeux et un rôle clé dans les processus de résilience. Quelle que soit l’orientation désirée pour la résilience, il est nécessaire que tout soit préparé en amont. D’où l’intérêt par exemple des campagnes d’information sur les risques majeurs, en tant que premier maillon de la chaîne. Cela ne dispense en rien de toutes les mesures d’urgence à mettre en œuvre pendant la crise mais cela permet de s’y préparer, de mieux les accepter et de garder confiance envers les autorités.
J’insiste également sur l’importance de l’éducation des enfants qui revêt un rôle des plus cruciaux dans la mise en œuvre des processus associés à la résilience pour permettre une réaction plus adaptée aux situations dangereuses.


Il y a donc besoin d’une préparation technique orchestrée notamment par l’État, et psychologique via le volet de l’éducation, en amont de la catastrophe.

Quelques chiffres pour une campagne d’envergure unique en France

122 établissements industriels concernés en Auvergne-Rhône-Alpes
22 bassins de risques dont le bassin grenoblois (avec 10 établissements industriels)
410 communes (dont 62 communes dans le bassin grenoblois)
2,95 millions de personnes concernées (plus de 500 000 habitants dans le bassin grenoblois)
2018 → 2023 une campagne sur 5 ans

Retour En avant

La campagne régionale d’information sur les risques industriels majeurs en Auvergne-Rhône-Alpes

La campagne régionale d’information sur les risques industriels majeurs en Auvergne-Rhône-Alpes est lancée à l’automne 2018 pour une durée de 5 ans. L’information préventive des populations en est l’objectif premier et l’un des axes principaux de la politique de maîtrise des risques.


Le droit à l’information sur les risques

La réglementation impose aux établissements industriels présentant des risques majeurs (établissements soumis à Plan particulier d’intervention PPI pour lesquels un accident pourrait avoir des conséquences à l’extérieur des limites de l’établissement) d’informer au moins tous les cinq ans la population susceptible d’être exposée à ces risques. L’information doit comporter a minima une brochure, une affichette et une mise à disposition électronique des informations réglementaires ; elle doit être transmise aux habitants concernés sans qu’ils aient à en faire la demande.


La campagne d’information, une initiative locale pour une meilleure information des citoyens

Depuis les années 1990, l’information réglementaire sur les risques industriels majeurs est réalisée sur notre territoire sous forme de campagnes régionales quinquennales. Cette mutualisation sur l’ensemble de la région Auvergne-Rhône-Alpes vise en premier lieu à délivrer une information homogène aux citoyens sur les risques industriels majeurs qui les concernent. Elle permet ensuite d’aller au-delà des pures exigences réglementaires et de développer des actions complémentaires originales adaptées aux différents publics, visant à accroître la connaissance des risques et des consignes de sécurité en cas d’alerte. Pour la première fois, le déploiement de ces actions interviendra de façon continue pendant les cinq prochaines années. Cette démarche est rendue possible par l’implication de nombreux acteurs fédérés par les deux Secrétariats permanents pour la prévention des pollutions et des risques Industriels (SPPPI), le Spiral pour l’agglomération lyonnaise et le SPPPY pour la région grenobloise, ainsi que des représentants des collectivités territoriales, de l’État, d’industriels, d’associations, de représentants des salariés, et en liaison avec Apora (Association des entreprises de Rhône-Alpes pour l’environnement).


Les objectifs de la campagne

L’information diffusée pendant la campagne vise à faire reconnaître le signal d’alerte, faire connaître les consignes de sécurité en cas d’alerte, donner les informations requises par la réglementation sur les sites industriels soumis à PPI (leurs activités, les risques auxquels les riverains sont exposés) et promouvoir des actions mises en place par les acteurs du territoire ayant reçu le label Les bons réflexes.


Les principales actions prévues pour cette campagne

Pour les actions réglementaires, on peut citer :
- la distribution dans chaque boîte aux lettres, par les communes concernées par la campagne, des brochures d’information sur les risques industriels, associées à un magnet reprenant l’alerte et les bons réflexes à retenir.
- la distribution et la mise en place des affichettes consignes dans les établissements recevant du public des communes concernées.
- le nouveau site internet dédié www.lesbonsreflexes.com, pour retrouver toutes les informations et actualités de la campagne pendant cinq ans ;
- la mise à jour du numéro de téléphone « Les bons réflexes » (04 78 77 36 00, numéro non surtaxé) permettant d’écouter le signal d’alerte et les consignes.


D’autres actions complémentaires sont prévues pour les 5 prochaines années :
  • une présence importante sur les réseaux sociaux et notamment Facebook pour augmenter l’impact de la campagne, avec notamment une vidéo reprenant les consignes à appliquer ;
  • la création du label Les bons réflexes, pour donner de la visibilité aux actions de sensibilisation aux risques industriels mises en œuvre à l’initiative des différents acteurs du territoire. Ce label permet de valoriser les actions qui s’inscrivent dans le cadre de la campagne. Les actions labellisées bénéficieront en retour de supports de communication ainsi que de la promotion sur le site internet et les réseaux sociaux de la campagne ;
  • l’organisation d’une journée annuelle Les bons réflexes à partir de l’automne 2019 pour les acteurs du réseau Les bons réflexes ;
  • la distribution d’un document 4 pages de présentation de la campagne aux acteurs régionaux : mairies, relais d’opinion, associations… ;
  • la diffusion d’un dossier complet « Relais d’information » par voie électronique aux acteurs intéressés ;
  • la mise à disposition de panneaux d’information sur la campagne et les consignes à appliquer ;
  • l’organisation de journée de formation des élus à la gestion de crise (2019/2020) sur différents bassins de la région ;
  • de nombreuses actions pédagogiques, les enfants pouvant jouer un rôle d'ambassadeur des bons réflexes au sein de leurs familles. Notamment un exercice annuel "La vraie fausse alerte" sera proposé dans tous les établissements scolaires de la région. Des concours seront proposés dans les écoles primaires, collèges et lycées sur la prévention des risques industriels majeurs. Le dessin animé Arlette la tortue d'alerte a été mis à jour et sera diffusé dans les établissements du primaire. Des représentations de la pièce de théâtre "Oui mais si ça arrivait" seront également organisées ainsi que des visites de musées des beaux arts sur la thématiques des risques industriels majeurs pour les collégiens et lycéens.

Cette campagne d'envergure unique en France (coût total 1,2 Millions d'euros) est soutenue par le ministère de la Transition écologique et solidaire, Grenoble-Alpes Métropole et la Métropole de Lyon. Elle est le fruit d’un travail collègial avec les acteurs du territoire et elle s’ancre dans la durée, entre 2018 et 2023.


La résilience pour Corinne Thievent Quelques chiffres pour une campagne d’envergure unique en France

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

__Logo1_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même