Grand A le mag - Juin 2018

NUMÉROS PRÉCÉDENTS

Collapse

Uncollapse

Le congrès des maires de l’Isère – Paroles d’élus

L’Agence était présente au 60e Congrès des maires de l’Isère le 14 octobre dernier à La Tour-du-Pin.

Elle y partageait un stand avec le CAUE de l’Isère et l’EPFL du Dauphiné, un stand habillé pour l’occasion aux couleurs de leurs anniversaires respectifs : les 50 ans de l’Agence créée en 1967, les 40 ans de la loi sur l’architecture et de la création des CAUE et les 15 ans de l’EPFL.D créé en 2003.

L’occasion était belle d’afficher un message commun : « des outils pérennes à vos côtés pour inventer ensemble un avenir solidaire et durable. »

Comme chaque année, l’Agence a saisi cette opportunité d’échanges avec une grande diversité d’élus pour leur donner la parole, cette année, en lien avec le thème de Grand A : comment définiriez-vous le terme territoire ? Un sujet qui n’a pas manqué de faire écho.

  • 20-Jean-Pierre-Barbier.JPG

    Jean-Pierre Barbier

    président du Département de l’Isère

    « Un territoire c’est une somme d’hommes et de femmes qui ont envie de travailler et de vivre ensemble. C’est aussi une somme de compétences. Des territoires peuvent se créer si le périmètre et si les élus qui le composent sont en mesure d’apporter des réponses aux besoins des habitants. Voilà ce que c’est qu’un territoire : des hommes, des femmes qui vivent ensemble et désignent des élus pour répondre à leurs besoins. »

  • 6-Jerome-Barbieri.JPG

    Jérôme Barbieri

    adjoint délégué aux Finances de Rives, VP de la communauté d'agglomération du Pays Voironnais, chargé de la planification et du foncier

    « Personne n’a une vérité sur ce terme. Les territoires se dessinent en fonction de la vie quotidienne et de la vie au travail. L’important en tant qu’élu est de chercher les meilleures échelles pour travailler ensemble et mieux répondre à la diversité des problématiques. »

  • 39-Marie-Noelle-Battistel.JPG

    Marie-Noëlle Battistel

    députée de la 4e circonscription de l’Isère

    « Dans quel cadre définit-on un territoire ? Un territoire administratif, un bassin de vie, un territoire pour établir un schéma directeur d’assainissement d’eau potable ou un SCoT ? Je ne pense pas qu’il y ait de définition précise. Il s’agit d’abord de décider de ce que l’on veut faire avec ce territoire, puis du périmètre dans lequel on s’inscrit pour l’application concrète des compétences que l’on veut y partager […] La définition très administrative d’un territoire n’a pas de sens pour l’habitant. Ce qu’il souhaite, ce sont des services pertinents et leur répartition équilibrée sur l’ensemble des territoires où il se déplace. »

  • 23-Lionel-Beffre.JPG

    Lionel Beffre

    préfet de l’Isère

    « Un territoire c’est un espace de vie entre habitants qui se connaissent, mais c’est aussi une unité, un ensemble homogène au plan économique, culturel et social. On arrive à définir un territoire quand on arrive à donner un nom à ce qu’on voit. »

  • 5-Dominique-Bonnet.JPG

    Dominique Bonnet

    adjoint au maire de Montbonnot, chargé de l'aménagement du territoire, de l’urbanisme et du logement

    « Un territoire pour un élu, comme moi élu à l’urbanisme, ce peut être simplement celui de sa commune. Ce peut être aussi tout un territoire intercommunal, une association de communes. Mais cela reste un mot avec un sens très large. La question est difficile. »

  • 3-Jean-Paul-Bret.JPG

    Jean-Paul Bret

    président du Pays Voironnais et maire - délégué du Pin

    « L’important c’est le citoyen, l’usager. Il faut s’adapter à ses besoins qui sont trans-territoires institutionnels […] Cela implique des coopérations renforcées entre intercommunalités. Il n’y a pas de périmètre idéal pour une intercommunalité, donc il faut savoir travailler ensemble. Cela vaut à toutes les échelles […] C’est la raison pour laquelle je suis très favorable au pôle métropolitain et d’une manière générale, à tout ce qui favorise la coopération entre territoires institutionnels. »

  • 40-Emilie-Chalas.JPG

    Émilie Chalas

    députée de la 3e circonscription de l’Isère

    Le territoire est d’abord géographique, avec ses contraintes et ses atouts. C’est ensuite un territoire de vie pour ceux qui y habitent et s’y déplacent. C’est enfin un territoire institutionnel et administratif […] Ces trois définitions ont parfois du mal à se juxtaposer. Un enjeu pour les prochaines années pourrait justement être de gérer ces différentes définitions pour faire en sorte que le service public réponde aux attentes des habitants et aux conditions géographiques du territoire […] Mais je crois qu’il est très important de partager une définition, afin que chacun s’y retrouve, d’exprimer ce que l’on a en commun et imaginer comment nous pouvons travailler et préparer ensemble l’avenir. »

  • 12-Francoise-Cloteau.JPG

    Françoise Cloteau

    maire de Champagnier, VP de Grenoble-Alpes Métropole chargé de l'hébergement et des gens du voyage

    « Mon territoire jusqu’hier, c’était le pays vizillois, donc la communauté de communes du Sud grenoblois. L’entrée dans la métropole élargit l’horizon. Pour ma part je ne suis pas très au clair avec cette notion de territoire. Je dirais que c’est le bassin de vie mais je n’en suis pas certaine. »

  • 41-Christian-Coigne2.jpg

    Christian Coigné

    maire de Sassenage, 4e VP du Conseil départemental de l’Isère, chargé de l’ingénierie urbaine, du foncier et du logement

    Malheureusement un souci technique n’a pas permis de retranscrire son interview. Nous le prions de nous en excuser.

  • 24-Christophe-Ferrari.JPG

    Christophe Ferrari

    président de Grenoble-Alpes Métropole et maire de Le Pont-de-Claix

    « Un territoire, une notion géographique, mais aussi surtout une notion humaine, que l’on peut aborder sous différents angles […] Lorsqu’on parle d’emplois, de mobilités, d’habitat, d’enseignement supérieur, de coopération, alors les territoires peuvent être à dimension variable. J’ai toujours une image en tête : les montres élastiques de Dali […] La notion de territoire est très élastique, tout simplement parce qu’elle est profondément humaine ; elle doit tenir compte de la réalité de vie des gens avant même la question du périmètre administratif. […] C’est une notion que les habitants vivent à la fois dans la simplicité et dans la complexité. Complexité à se déplacer, mais en même temps facilité à pouvoir trouver un club de sport pour les enfants, d’aller faire ses courses ou se promener le dimanche, faire du ski ou aller au musée […] En résumé, le territoire est un mode de vie. »

  • 38-Christine-Garnier.JPG

    Christine Garnier

    vice-présidente de Grenoble-Alpes Métropole, déléguée à l'habitat, au logement et à la politique foncière

    « Un territoire il me semble que c’est un bassin de vie […] donc ça peut être très varié, petit ou très grand. La tendance est plutôt à l’agrandissement, en particulier pour les jeunes. Ça évolue aussi au cours de la vie. […] Les collectivités locales sont en grandes difficultés financières. On a besoin d’avancer dans la transition énergétique, dans l’alimentation de proximité, donc on a besoin de solidarité entre les territoires urbains, périurbains et ruraux pour se nourrir, pour continuer à garder des emplois, sauver ou recréer des emplois, créer des nouvelles activités. On a vraiment tout intérêt tous et besoin d’aller vers cette solidarité grandissante entre les territoires. »

  • 11-Philippe-Genty.JPG

    Philippe Genty

    maire de Saint-Maurice-l'Exil, VP de la CC du Pays Roussillonnais chargé de l'aménagement du territoire

    « Le territoire, c’est un bassin de vie où tout le monde travaille ensemble, se respecte, dans le cadre d’un projet commun. Cela n’exclut pas des visions politiques mais dès lors qu’on partage un projet, il s’avère beaucoup plus simple de faire évoluer le territoire dans toutes ses composantes. »

  • 17-Thomas-Guillet.JPG

    Thomas Guillet

    VP de la CC du Massif du Vercors, maire de Corrençon-en-Vercors

    « Le territoire c’est à la fois une emprise géographique et administrative, mais c’est avant tout un espace de vie, des richesses partagées, un avenir commun à anticiper […] Une chose est sûre, c’est qu’un territoire ne peut pas fonctionner seul. Il se doit de fonctionner avec les territoires voisins […] On est appelé demain à travailler à des échelles plus larges, mais il faudra rester mesuré et cohérent, ne pas oublier nos spécificités montagnardes. Il est important de les prendre en compte sans quoi ce sera source de tensions […] Bien sûr les interconnexions sont nombreuses avec la métropole. Beaucoup de nos habitants vont y travailler. D’autres vont vers le Valentinois. On est un peu à la croisée des chemins, un territoire isérois avec ses spécificités. Notre vocation est avant tout touristique, agricole et forestière, en regard de Grenoble, urbaine, industrielle, technologique… Nos complémentarités et nos liens nous imposent de travailler ensemble. »

  • 4-Stephane-Gusmeroli.JPG

    Stéphane Gusmeroli

    maire de Saint-Pierre-de-Chartreuse

    « Un territoire, si je m’en tiens au territoire de Chartreuse, c’est d’abord une identité. Avec une question : comment faire en sorte que les habitants, les touristes, reconnaissent ici une spécificité ? Un enjeu est de travailler sur cette identité, pour qu’elle soit reconnue et appréciée des habitants comme des touristes. »

  • 25-Catherine-Kamowski.JPG

    Catherine Kamowski

    députée de l’Isère

    « Le territoire est une aire géographique qui est aussi un bassin de vie, un bassin d’emploi, et une source d’avenir pour les habitants. Dans un territoire, on doit pouvoir vivre et travailler. Il doit être au service des gens qui y habitent, et les élus doivent en être les véritables animateurs. C’est ce qu’on arrive à faire en Isère je crois. […] Il faut trouver la bonne taille, la bonne maille, pour qu’un territoire puisse vivre. Les territoires trop morcelés sont des territoires qui un jour ou l’autre perdront de leur vitalité. […] Les lois de décentralisation, qui nous permettent de recréer des territoires à la bonne maille, vont dans le bon sens. Il faut absolument que nous soyons ensemble pour pouvoir conjuguer les nouvelles donnes, numériques, énergétiques, économiques, dans une économie globalisée […] Et c’est à cette aune-là que le territoire pourra continuer à vivre. »

  • 22-Francie-Megevand.JPG

    Francie Megevand

    maire d’Eybens, VP de Grenoble-Alpes Métropole, déléguée à la culture et l'éducation

    « Un territoire est fait des gens qui y habitent, qui partagent des pratiques sociales et des activités. Cela configure un espace dont la cohérence est donnée par les pratiques sociales et les liens qui s’y créent. Mon territoire, c’est la métropole c’est certain. C’est sans doute mon tropisme de conseillère communautaire. Mais il ne se réduit pas à cela. L’Isère, les Alpes, Grenoble Alpes Isère… ? »

  • 2-Annick-Merle.JPG

    Annick Merle

    VP du Département de l’Isère, chargée de l’économie et de l’aménagement du numérique

    « Derrière la notion de territoire, c’est surtout celle de l’aménagement qui m’interpelle : comment faire en sorte d’aménager ces territoires pour qu’ils répondent au mieux aux attentes et aux besoins des administrés, quel qu’en soit le périmètre ? »

  • 9-Marie-Lise-PerrinWilfried-Maduli.JPG

    Marie-Lise Perrin

    adjointe au maire de Morestel, chargée des écoles et de l’administration générale En conversation avec Wilfried Maduli, adjoint au maire de Morestel chargé de l’urbanisme

    « Un territoire ? C’est un secteur géographique, une population, des activités économiques… » « C’est tout cela en fait. » « C’est un bassin de vie. » « C’est aussi une zone de croisement avec les autres territoires, donc des connexions, des échelles… Le sujet est vaste ! »

  • 26-Eric-Piolle.JPG

    Éric Piolle

    maire de Grenoble

    « On ne peut pas réduire un territoire à un espace géographique […] C’est un espace de liens, des communautés qui s’assemblent. On est tous multi-appartenants, c’est-à-dire partie prenante de plusieurs communautés en même temps, professionnelles, sportives, culturelles, amicales... Tout cela crée des liens, et ce réseau de liens forme un territoire, un bassin de vie […] Quand on dit Grenoble on pense assez vite à l’aire urbaine grenobloise, à un espace qui dépasse même celui du SCoT auquel manquent les secteurs de montagne, comme le Vercors. Ce grand ensemble constitue un même bassin de vie. »

  • 36-Frederique-Puissat.JPG

    Frédérique Puissat

    sénatrice de l’Isère, VP du Conseil départemental de l’Isère, chargée de la famille, de l’enfance et de la santé

    « Un territoire fait référence à la capacité dont on dispose, dans une même entité, à pouvoir construire des services adaptés pour les citoyens. Le territoire c’est le bassin de vie du citoyen, dans lequel il va, soit travailler soit développer une activité économique, faire ses courses, etc. Donc selon l’échelle, on aura forcément une vision différente du territoire. […] Mon nouveau mandant de sénatrice me porte à me sentir appartenir au territoire du département de l’Isère, qui est mon périmètre d’intervention. Mais je suis aussi maire de Château-Bernard, encore pour quelques jours, et je fais partie du Trièves […] Nos habitants n’ont pas les mêmes bassins de vie. Une partie va sur Grenoble, l’autre sur La Mure. Tout l’enjeu c’est de trouver l’adéquation entre ce que pensent les élus et ce que vivent les habitants, et construire des services adaptés. »

  • 35-David-Queiros.JPG

    David Queiros

    maire de Saint-Martin-d’Hères, Conseiller départemental de l’Isère

    « Un territoire à mon sens c’est un bassin de vie, un espace qui rassemble des emplois, des activités, des services publics… Mais aussi des logements, dans la mixité, des logements publics, des logements en accession, sociale ou traditionnelle. C’est encore un espace où les déplacements sont bien organisés, cohérents, multimodaux. L’harmonie entre ces fonctions urbaines est essentielle à une bonne vie dans la cité […] Pour un habitant le territoire revêt vraisemblablement une dimension géographique marquée, avec des frontières ; mais les frontières sont un peu obsolètes au regard du développement de la société. »

  • 21-Didier-Rambaud.JPG

    Didier Rambaud

    sénateur de l’Isère

    « Le territoire se définit par ses habitants : c’est l’endroit où ils vivent, où ils travaillent, autant que faire se peut, où ils consomment et où ils se divertissent. Les habitants qui conjuguent ces quatre fonctions en même temps, sur un même lieu, c’est ce qui pour moi détermine un territoire […] Bien sûr oui, il est clair que nous faisons partie de la grande région de Grenoble. »

  • 1-Christian-Rival.JPG

    Christian Rival

    maire de Morestel, VP du Département de l’Isère chargé de l’équipement, de l’aménagement des territoires et de l’aide aux communes

    « Le Département est désormais seul responsable de la solidarité territoriale. J’aime l’adjonction de ces deux beaux mots, la solidarité et les territoires. […] Le territoire, à l’échelle du département, c’est clairement le bassin de vie. C’est pourquoi nous avons constitué des maisons de territoire, qui s’appellent désormais les maisons du Département. […] Petit à petit, cette notion de territoire est en train d’évoluer, dans l’Isère comme ailleurs ou plutôt, dans l’Isère avant ailleurs. On est très en avance par rapport à d’autres départements. […] Le territoire se définit tous les jours. Mais il se définit d’abord par des hommes. »

  • 7-Philippe-Troutot2.jpg

    Philippe Troutot

    adjoint au maire de Grésy-sur-Isère (73), président de l’institut des risques majeurs

    « Je ne suis pas élu en Isère, mais en Savoie… Cela ne change rien à la définition du territoire qui est la même pour l’Institut des risques majeurs que je représente ici […] La définition qui me semble valoir pour les élus c’est l’entente, c’est travailler ensemble face au risque industriel, technologique, naturel… Nous en discutons, à l’échelle du département comme de la région. »

  • 8-Jean-Paul-Trovero.JPG

    Jean-Paul Trovero

    maire de Fontaine

    « Le territoire dépend de la porte d’entrée qu’on prend : le foncier, les mobilités, l’habitat, la démographie… C’est multifacette et multithématique. »

  • 18-Pierre-Verri.JPG

    Pierre Verri

    maire de Gières

    « Un territoire c’est un ensemble de collectivités, autant que faire se peut de proximité, qui partagent des enjeux multiples. Ce n’est pas toujours facile. La métropole grenobloise rassemble 49 communes, pour certaines en plaine et d’autres en montagne. Pour autant on travaille à mettre en œuvre des projets d’aménagement, des projets économiques, des projets de développement, des projets liés aussi à la transition énergétique. Ce qui fait territoire, c’est cet ensemble de projets et de collectivités qui essayent de faire sens ensemble pour développer de nouvelles dynamiques dans la métropole grenobloise. »

  • 19-Gerard-Vitte.JPG

    Gérard Vitte

    VP de la CC des Vals du Dauphiné, chargé de l’urbanisme et patrimoine communautaire, maire de Saint-Didier-de-la-Tour

    « La base de notre démocratie et de notre constitution c’est la commune. Le territoire c’est le regroupement de ces communes. C’est aussi le bassin de vie, là où nos habitants ont l’habitude de vivre, de travailler, d’occuper leurs loisirs […] L’Isère est un département très vaste, le deuxième en France par sa superficie… Les Vals du Dauphiné sont une entité particulière de l’Isère, en liens avec la Savoie, avec le lyonnais, avec Chambéry… »

__Logo1_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même