Grand A le mag - Juin 2018

NUMÉROS PRÉCÉDENTS

Collapse

Uncollapse

3_Presentation-EISbd.jpg

Entretien avec Xavier Laurent coordonnateur du réseau des Agences d'urbanisme d'Auvergne-Rhône-Alpes et Anne-Lise Benard, chargée d’études observation à l’Agence d’urbanisme

Paroles de Xavier Laurent, coordinateur du réseau urbA4

L’ARS, en tant qu’autorité régulatrice en matière de santé à l’échelle régionale, s’appuie sur l’expertise complémentaire des agences d’urbanisme pour la mise en œuvre de son PRSE3, mais aussi pour l’observation en matière de santé.

Paroles d'Anne-Lise Bénard, référente de l’Agence grenobloise auprès de l’ARS

Les agences d’urbanisme vont être les chevilles ouvrières de la mise en œuvre des actions santé et urbanisme qui visent à mieux intégrer la santé dans l’ensemble des documents de planification.

Retour En avant

Les praticiens de la ville au chevet de la santé publique

Le réseau des quatre agences d’Auvergne-Rhône-Alpes (urbA4) a participé en 2017 à l’élaboration du troisième Plan régional de santé-environnement (PRSE3, mentionné à l’article L.1311-7 du code de la santé publique), piloté par l’Agence régionale de santé (ARS) et la Région.

L’Agence grenobloise s’est investie dans deux ateliers de travail et la rédaction de deux fiches action.
Ces fiches portent sur la mise en place de mesures visant à limiter la vulnérabilité des systèmes naturels et humains face aux aléas climatiques, et sur la promotion d’un environnement favorable à la santé dans les documents de planification et les projets d’aménagement.
Ces productions conjointes avec l’ARS ont permis de tisser de nouveaux liens qui ont débouché en fin d’année sur l’intégration de l’ARS au partenariat des quatre Agences d’urbanisme d’Auvergne-Rhône-Alpes avec pour objectif de l’accompagner dans la mise en œuvre du PRSE3.


entretien avec Anne-Lise Bénard et Xavier Laurent paroles d'Anne-Lise Bénard paroles de Xavier Laurent, coordinateur du réseau urbA4


3 objectifs assignés au PRSE3 Auvergne-Rhône-Alpes :

  1. Développer les compétences en matière de promotion de la santé dans le champ de la santé environnementale.
  2. Contribuer à réduire les surexpositions environnementales dans les territoires.
  3. Améliorer la prise en compte des enjeux de santé dans les politiques à vocations économiques, sociales et environnementales.
    À partir du mois d’avril, 84 personnes issues de la conférence de lancement (services de l’État, collectivités, associations...) se sont organisées en six groupes de travail pour donner une traduction opérationnelle à ces orientations.

L’Agence a accueilli le jeudi 18 mai 2017 une présentation des évaluations d’impact sur la santé (EIS), proposée par l’Observatoire régional de la santé (ORS) d’Auvergne-Rhône-Alpes, précurseur en ce domaine. Lucie Anzivino, chargée d’études expertise santé environnement et impact sur la santé à l’ORS, a exposé la démarche et sa méthodologie, ainsi que des exemples pratiques d’EIS déjà réalisées dans la région (Lyon, Villeurbanne et Valence).
Les questions de santé sont l’une des priorités du projet d’Agence. Elles reviennent en force dans l’actualité avec une double acuité : du point de vue de l’observation d’une part, pour mieux rendre compte de l’état de santé de la population et de l’accès à l’offre de soin sur le territoire et d’autre part, pour mieux intégrer la préoccupation santé dans la conception-même des projets d’aménagement.

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

__Logo1_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même