Grand A le mag - 4 : Décembre 2019

NUMÉROS PRÉCÉDENTS

Collapse

Uncollapse

Maxime Efoui Maxime Efoui
shema-efoui-1.jpg Distribution de la consommation énergétique du Numérique par poste pour la production et l’utilisation en 2017 [Source: « Lean ICT – Pour une sobriété numérique » (The Shift Project, 2018)]
shema-efoui-2.jpg.png Répartition des flux de données entre les différents usages du numérique et de la vidéo en ligne en 2018 [Source : « Climat : l’insoutenable usage de la vidéo en ligne », The Shift Project (juillet 2019)]

entretien avec Gauthier Roussilhe, designer et chercheur

44 % des Français pensent que le numérique constitue une menace pour l’environnement

Arcep

paroles de Maxime Efoui-Hess, chef de projet sur les questions numériques au sein de The Shift Project

La sobriété n’appelle pas à déconstruire la transition numérique, au contraire : elle appelle à exploiter son véritable potentiel en la mettant prioritairement au service d’approches compatibles avec les limites planétaires.

conférence : Virage numérique, gouffre écologique ? par Françoise Berthoud (CNRS)

+ de 9 % par an : la consommation énergétique mondiale du numérique représente l’équivalent de la consommation de la France et du Benelux réunis
Les plateformes de streaming représentent 60 % du trafic de données mondial

Arcep

paroles de Gauthier Roussilhe, designer et chercheur travaillant sur les effets de l'Anthropocène

Il faut réinterroger les usages : ai-je besoin de faire cela avec le numérique ? Et si on est un peu honnête avec soi-même, si on n’est pas pris dans des enjeux économiques déconnectés du réel, la plupart du temps, ce qu’on fait sur Internet, on peut le faire par d’autres biais.

paroles de Nicolas Moreau, Directeur adjoint Enedis Isère

Aujourd’hui, pour nous le numérique, c’est déjà un moyen d’échanges et de transmissions d’informations aux collectivités. […] C’est aussi la mise à disposition d’informations sur leur consommation pour les aider dans leurs actions de maitrise de l’énergie.

Retour En avant

Les pistes pour un futur numérique et écologique

Le numérique : outil ou défi pour la transition carbone ?

Le think tank The Shift Project a étudié l’impact environnemental de la production et de l’utilisation des équipements numériques au travers des consommations énergétique, électrique, en matières minières et des émissions associées. Il a publié en 2018 un rapport intitulé « Lean ICT : Pour une sobriété numérique », et en 2019 un autre, intitulé « Climat : l’insoutenable usage de la vidéo en ligne ». En voici une synthèse

Le numérique : une baguette magique ?


Le Numérique est aujourd’hui considéré comme l’outil-clé pour relever les défis de ce qui est désormais notre siècle. Des acteurs de politiques publiques aux entreprises du monde entier, des initiatives locales aux 17 Objectifs de développement durable (ODD) de l’Onu, il ne saurait aujourd’hui y avoir de stratégie d’envergure qui n’y ait recours.

Compte tenu de la capacité des technologies numériques à dématérialiser les flux physiques et à fluidifier l’accès aux produits et services, elles semblent intrinsèquement faciliter la transition environnementale. Or, cette confiance instinctive en l’outil connecté et en l’innovation étiquetée « smart », se doit d’être nuancée par certains constats physiques.


De la matérialité bien réelle du virtuel


Cachée derrière nos écrans et interfaces, l’empreinte physique du numérique est pourtant prégnante. Sa consommation énergétique mondiale augmente d’environ 9 % par an et atteint 3000 TWh en 2018, l’équivalent de la consommation de la France et du Benelux réunis. Les progrès en termes d’efficacité énergétique* tendant à se ralentir, cette consommation pourrait plus que doubler d’ici 2025.


Extraction des matières premières dans les mines, production des produits finis puis livraison : la consommation d’énergie des technologies digitales est due - à hauteur de 50 % - aux processus de fabrication. « Verdir » les sources d’électricité qui alimentent nos infrastructures numériques ne suffirait donc pas à reprendre la main sur leur impact. Il est nécessaire de réfléchir à la manière dont nous utilisons notre outil numérique mondial : sommes-nous bien en train de répondre à nos besoins ?


Pour un système numérique épuré : la sobriété numérique


La sobriété n’appelle pas à déconstruire la transition numérique, au contraire : elle appelle à exploiter son véritable potentiel en la mettant prioritairement au service d’approches compatibles avec les limites planétaires.

Nous avons élevé notre monde numérique comme on n’élève pas sa progéniture : sans le guider. Développement des plateformes de streaming (60 % du trafic de données mondial), de l’ampoule connectée, de la poêle connectée, jusqu’au préservatif connecté : notre capacité à produire des objets numériques n’aurait de limite que celles de notre inventivité… sauf qu’il n’en est rien. À l’heure du questionnement sur la disponibilité des ressources, vérifions que nos usages numériques ont un impact positif net sur nos émissions et nos consommations d’énergie.


Si l’on souhaite construire de véritables villes intelligentes, il faut vérifier, dans chaque cas, que la mise en place d’une technologie ou d’un service numérique est pertinente. Parce qu’une « Smart City » trop connectée serait vulnérable plutôt que résiliente, il serait une erreur de penser que le numérique n’est qu’un simple outil : il s’agit d’un système, d’une infrastructure, dont les externalités doivent être intelligemment intégrées à la stratégie de la ville. Ne bâclons pas nos systèmes les plus prometteurs. Construire nos villes pour le futur plutôt que de simples villes du futur est plus prometteur, à terme. Ayons donc le courage d’être méticuleux.


*Efficacité énergétique : rapport entre l'énergie produite par un système et l'énergie totale consommée pour le faire fonctionner.


vidéo : entretien avec Gauthier Roussilhe chiffre-clé paroles de Maxime Efoui-Hess chiffre-clé paroles de Gauthier Roussilhe paroles de Nicolas Moreau vidéo : conférence : Virage numérique, gouffre écologique ? par Françoise Berthoud (CNRS)

Orientez votre tablette horizontalement pour profiter des contenus enrichis.

__Logo1_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même