Grand A le mag - 4 : Décembre 2019

NUMÉROS PRÉCÉDENTS

Collapse

Uncollapse

Paroles d'élus

Numérique & territoires : état des lieux et prospectives

Lors du 62e Congrès des maires de l’Isère le 10 octobre 2019 à l'Alpe d'Huez, l’Agence d’urbanisme de la région grenobloise est allée à la rencontre des élus et des acteurs. Le numérique sur leurs territoires : quels enjeux ? quelles opportunités ? quels points de vigilance ? quelles prospectives à 10, 20 ans ?

  • Lionel Beffre

    Préfet de l’Isère


    « Les enjeux sont économiques. Parce qu’aujourd’hui, on voit bien que les entreprises ont vraiment besoin d’avoir un système numérique qui fonctionne parfaitement […] Le numérique demain, pour les entreprises, c’est le moyen d’accélérer les contacts internationaux, surtout pour nos entreprises iséroises qui exportent […] Sans le numérique aujourd’hui, nous serions à l’écart du monde d’une certaine manière. Et, plus que les entreprises, les individus. Ils vivent dans une société moderne ; il faut que le numérique imprègne la vie quotidienne. Un enjeu important est de ne pas laisser au bord de la route tous ceux qui ont du mal avec le numérique […] Il faut accompagner une partie de la population soit à s’engager dans le numérique, soit, parce qu’elle restera malgré tout à l’écart, à pouvoir vivre avec les administrations […] »

  • Michel Champon

    Maire de Saint-Geoirs, président de l'association des maires ruraux de l'Isère


    « [...] Aujourd’hui, ça va vite. Ça va peut-être trop vite pour ceux surtout qui ne sont pas dans le numérique [...] Il y a toute une part de population qui n’est pas prête à ça. On ne pourra pas se passer du contact humain [...] »

  • Jean-Yves Noirey

    Maire de l’Alpe d’Huez


    « Les plateformes numériques servent bien sûr à tous les skieurs qui viennent aujourd’hui dans notre station et qui ont besoin d’être connectés à longueur de temps […] Contrairement à ce qui se passait à un moment où on cherchait des espaces plutôt tranquilles pour les vacances, on s’aperçoit aujourd’hui que tout le monde a besoin de rester connecté, notamment pour travailler à distance […] »

  • Guillaume Gontard

    Sénateur de l’Isère et vice-président de la commission aménagement du territoire et développement durable du Sénat


    « On voit que c’est un domaine […] qui peut avoir un réel intérêt notamment en zone rurale […]. Par exemple l’autopartage ou le covoiturage… les outils numériques d’aujourd‘hui permettent de mieux repérer les personnes qui veulent se déplacer et de proposer des solutions […] Pour la santé, on parle souvent de déserts médicaux. Avec le numérique, même s'il faut préserver la relation humaine, on peut envisager de vrais liens avec des centres spécialisés […] ; Le télétravail peut permettre de diminuer les déplacements. […] Les consommations énergétiques peuvent être mieux gérées […] Le sujet est particulièrement vaste. Je pense qu’il faut vraiment à la fois s’y intéresser et faire attention [... ] On sait qu’on a des grands groupes derrière tout ça, les Gafam, et qu’il y a une vraie nécessité de contrôle ; les données sont devenues une ressource et un vrai enjeu financier […] »

  • Gilles Strappazzon

    Maire de Saint-Barthélémy-de-Séchilienne et conseiller départemental du canton Oisans-Romanche


    « Conjuguer territoire et numérique […] c’est plus qu’un défi, c'est une nécessité aujourd’hui. […] À la fois pour les administrations, pour notre économie locale. Il est absolument indispensable d’être connecté. Connecté avec la métropole, connecté avec l’Isère et connecté avec le monde entier […] »

  • Anne Gérin

    1ère adjointe à la Ville de Voreppe et vice-présidente au département de l’Isère en charge des politiques de solidarité et d’insertion


    « Le numérique aujourd’hui, ça peut être à la fois un formidable outil pour les personnes, pour avoir accès à leurs droits mais c’est aussi un frein important. Dans le cadre des politiques de solidarité, nous nous attachons à lutter contre l’illectronisme, c’est-à-dire l’incapacité de certaines personnes à avoir accès au numérique […] et aux outils déployés. En terme d’accès aux droits, nous nous attachons à former les gens, à les sensibiliser à cette notion d’accès à leurs capacités [...] »

  • Jean-Pierre Barbier

    Président du Département de l’Isère


    « Tout territoire qui ne sera pas connecté demain, ne pourra pas tenir sa place dans le domaine économique, mais aussi dans le domaine environnemental ; on oublie aussi trop souvent que le numérique permet aussi de faire des économies de déplacements par l’installation de visioconférences ou par l’installation du télétravail Je crois que le numérique va révolutionner nos pratiques demain. […] Aujourd’hui, on doit trouver une synergie entre public et privé, pour faire en sorte que les outils soient efficients, se développent rapidement et surtout, soient un coût acceptable pour le contribuable et l’usager…] Je crois qu’il ne faut pas avoir peur du numérique et du développement du numérique mais il ne faut pas perdre de vue que le numérique n’est qu’un outil et que c’est bien l’homme et l’humain qui doivent rester au centre de nos préoccupations. »

  • Christine Garnier

    5e vice-présidente déléguée à l'habitat, au logement et à la politique foncière à Grenoble-Alpes Métropole et présidente de l'EPFL du Dauphiné


    « On a beaucoup d’enjeux. Sur l’aspect foncier, on a des outils vraiment formidables pour pouvoir numériser les cadastres, faire des études foncières avec toutes les informations détaillées, sur le sol, le sous-sol, les réseaux. On va avoir de plus en plus accès à des outils qui permettent de mieux travailler et préparer l’aménagement, en connaissant les avantages et les inconvénients [...] Du côté des habitants, les enjeux portent sur l’accès aux réseaux numériques, comme pour les entreprises et le développement économique, pour permettre à des start-up du numérique de s’installer un peu partout y compris en périurbain, en milieu rural... »

  • Jean-Charles Colas-Roy

    Député de la 2e circonscription de l'Isère


    « Le numérique, c’est une chance. J'y vois plein d’atouts, comme la modernisation de notre économie, de l’administration. Mais il y aussi des points de vigilance à avoir : à la fois qu’il n’y ait pas de fracture territoriale […] qu’il n’y ait pas de zones blanches […] qu’on ne coupe pas le lien social […] et qu’on ne se dise pas que, parce qu’il y a le numérique, parce qu’il y a des services dématérialisés, il n’y a plus besoin de contacts humains ».

  • Nicole Berton

    Maire du Grand-Lemps


    « […] Le numérique nous accompagne déjà tous les jours. Ce qu’il faut, c’est qu’il arrive à accompagner nos habitants. On aura besoin d’une certaine facilité d’accès. On a la chance au Grand-Lemps d'avoir une desserte qui n'est pas mauvaise même si elle n’est pas complète. Permettre aux populations d’avoir un accès facile nécessite aussi des formations, des explications... Dans nos villages qui deviennent des déserts administratifs, il faut un accompagnement. Il y a un vrai enjeu. Les gens vont être de plus en plus en télétravail. Il faut qu’on essaie de penser des espaces où ils vont pouvoir venir travailler  […] Pour moi, c'est un axe de développement  […] Nos villages deviennent des "villages services" […] il va falloir des lieux d’accueil, notamment numériques. »

  • Martial Simondant

    Maire d’Artas et 1er vice-président de Bièvre Isère en charge du développement économique, aménagement numérique et agriculture


    « Le numérique, c’est à la fois un bouleversement, des attentes et une nécessité […] c’est certainement demain, le moyen de lier les gens. Ne serait-ce qu’au niveau des élus, aujourd’hui on est encore trop dans le schéma d’une rencontre physique. Demain, ce sera des rencontres virtuelles comme ça se fait dans les entreprises. C'est aussi proposer des services aux habitants pour répondre à leurs besoins quotidiens, que ce soit la santé, le loisir, les enfants, et qu’on puisse leur proposer ces services, soit à domicile, soit à la mairie, soit dans les MSAP (Maisons de services au public). »

  • Catherine Kamowski

    Députée de la 5e circonscription de l’Isère


    « Notre département est riche d’une multitude de territoires très différents les uns des autres. Il faut donc pouvoir adapter l’usage du numérique à la typologie du territoire. Et le rendre attractif, pour tous, que ce soit des territoires très ruraux, des territoires très urbains [...]. Il me semble essentiel que, quel que que soit l’endroit ou un enfant vit en Isère, il puisse avoir accès à la technologie numérique pour avoir accès à la connaissance et savoir l’utiliser. »

  • Éric Piolle

    Maire de Grenoble


    « Il reste encore quelques enjeux de zones blanches […] qui peuvent être problématiques à la fois pour des usages de particuliers mais aussi pour des usages d’entreprises, d’artisans, d’architectes […]
    Le deuxième sujet, pour les décennies à venir, est : comment sont gérés ces réseaux ? Qui possède les réseaux ? À Grenoble, on est très axé sur les biens communs. Et je pense que le numérique fait partie de ces biens communs. C’est tout un enjeu. Comme GEG (Gaz Electricité de Grenoble) qui nous permet d’avancer plus vite dans la transition énergétique, ou la Compagnie de chauffage, un outil local qui est un bien commun, propriété du public […]. Est-ce que les biens communs sont privatisés et loués pour les usages ou est-ce qu’on arrive à les remettre dans le giron public ? Cette question sera un enjeu très fort pour la démocratie à l’avenir.»

  • Nicolas Richard

    Maire d’Eybens


    « Les enjeux du moment, c’est le développement de la fibre pour permettre à tous d’avoir accès à un très haut débit [...] En parallèle, on développe des services publics accessibles par Internet avec de nouvelles plateformes [...] On développe aussi d’autres usages, des fonctions plus collaboratives avec les citoyens, avec le monde associatif, pour partager de l’information et construire ensemble des projets partagés [...] Se projeter ? Il faudrait avoir [...] à la fois des services publics dématérialisés, accessibles à tous [...] et continuer à avoir en parallèle des services publics "directs", avec des agents qui puissent conseiller. Le numérique ne remplacera jamais le contact et l’échange humain en face à face [...] »

  • Pascale Moretti

    Déléguée au lien social à Autrans-Méaudre en Vercors


    « Le numérique, évidemment, c’est important. Au niveau scolaire, le territoire du Vercors a été innovateur avec les réseaux buissonniers [...] On a des écoles équipées de tablettes. On a aussi un nouveau projet sur de la robotique : le numérique est indispensable pour arriver à finaliser ces projets. Au niveau environnemental, ce qui peut être important pour notre territoire, c’est de permettre le télétravail et d’éviter le déplacement des personnes qui résident sur le plateau et qui n‘auraient pas à se déplacer sur l’agglomération. On évite de la pollution ».

  • Maryse Nivon

    Adjointe aux finances et à l’urbanisme à Autrans-Méaudre en Vercors


    « [...] Le web peut permettre à des entreprises de s‘installer pour travailler, pour avoir des échanges, des entreprises de services [...] nous aimerions développer cette partie. Le tourisme, c’est important mais l’économie, l’entreprise, c’est important aussi pour que les gens puissent trouver du travail sur le plateau du Vercors. »

  • Catherine Schuld

    1ère adjointe de Saint-Nizier-du-Moucherotte


    « Les touristes quand ils viennent sur le territoire Vercors notamment pour les vacances été hiver [...] souhaitent pouvoir accéder au numérique et rester toujours en contact avec la famille et les amis. Donc le numérique est important chez nous… et on attend avec impatience la fibre ».

  • Pierre Beguery

    Maire de Montbonnot


    « L’enjeu du numérique sur Montbonnot est absolument capital puisque nous avons beaucoup d’entreprises qui sont implantées et qui travaillent dans le domaine du high tech, des micro et nano ; et qui sont de grandes consommatrices de transfert de Data [...]. Il nous faut un réseau numérique de grande qualité [...] pour que les entreprises qui ont besoin de cette circulation rapide de l’information ne soient pas obligées de quitter le territoire pour des territoires qui seraient mieux équipés. »

  • Benjamin Coiffard

    Adjoint aux travaux et prospective financière à la ville de Saint-Egrève


    « L’un des premiers enjeux est l’accès au numérique avec le déploiement de la fibre qui touche une partie de Saint-Égrève et qui se développe sur l’ensemble de la commune. On a aussi l’enjeu de toucher les publics les plus fragilisés [...] La ville veut mettre en action des ressources pour accompagner ces personnes, les aider à mieux utiliser les outils numériques dans leurs recherches et démarches [...] »

  • Jean-Luc Corbet

    Maire de Varces-Allières et Risset


    « L’installation du numérique est une problématique prise en compte dès mon début de mandature [...] La commune de Varces, c’est 4 000 emplois, essentiellement des emplois d’État [...] mais il y a plus de 100 micro-entreprises qui ont un besoin de desserte numérique. Elles souffrent aujourd’hui d'une insuffisance de réseau [...] Le numérique, tant pour l’habitant que pour l’entreprise, est très très attendu. »

  • Didier Rambaud

    Sénateur de l'Isère


    « [...] Chaque siècle a connu sa révolution : la révolution du chemin de fer, la révolution industrielle... le numérique, c’est la révolution du 21e siècle. [...] Il est devenu incontournable [...] L’enjeu, c’est de faire attention à ce qu’il n’y ait pas une nouvelle forme de fracture numérique. Donc l’équipement, l’arrivée du très haut débit, de la fibre optique, sont des sujets dont les territoires doivent s’accaparer [...] C’est un facteur de cohésion [...] Le service public tel qu’on l’a connu ces dernières années va disparaître. La dématérialisation dans les communes pourra se faire grâce à l’arrivée du numérique [...] »

  • François Brochier

    Maire de Bévenais et vice-président de Bièvre-Est


    « En lien avec le Conseil départemental, on est en train de mettre le câble sur tout le territoire de la communauté de communes ; […] L’enjeu, c’est surtout au niveau de la zone d’activités de Bièvre Dauphine. Pouvoir proposer aux nouvelles entreprises le câble, c’est l’une des conditions pour qu’elles viennent s’installer dans ce territoire. C’est un enjeu pour le développement économique et pour les personnes qui veulent faire du travail à domicile [...] »

  • Jean-Paul Trovero

    Maire de Fontaine


    « À Fontaine [...] nous sommes engagés de longue date sur cette voie du numérique pour lutter contre la fracture numérique des territoires [...] La ville de Fontaine a répondu dernièrement à un appel à projets au niveau des fonds européens pour introduire le numérique dans les écoles [...] Le numérique est l’avenir. Il faut absolument que nous soyons au rendez-vous [...] On est bien dans ce contexte de relier la technologie avec les besoins ou les attentes exprimés [...] En restant vigilants quand même car le numérique n’est pas encore accessible à tout le monde. Indépendamment de la mise en place des réseaux [...], on a une bonne partie de la population qui a des difficultés pour y accéder pour des raisons culturelles, ou simplement de formation. »

  • Philippe Poutoud

    Président de l’Irma (Institut des risques majeurs) de Grenoble


    « La prévention des risques en matière technologique, naturelle doit également [...] se mettre en adéquation avec la question numérique. Nous avons aujourd’hui de nombreuses personnes qui travaillent sur ces outils numériques [...] qui permettent d’informer, d’alerter la population sur l’ensemble des risques qui les entourent ; de telle sorte à être beaucoup plus résilients face aux événements climatiques [...]. »

  • Daniel Vitte

    1er vice-président en charge des ressources humaines, de l’administration générale, des marchés et de la communication des Vals de Dauphiné


    « On souhaite être un territoire de solidarité, un territoire proche des communes. Toutes les communes doivent être équipées, y compris les plus petits villages. »

__Logo1_splash.png Notre Emag ne prend pas en charge la lecture sur mobile pour le moment. Nous vous invitons à le consulter sur tablette ou ordinateur. Continuer tout de même